Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/40

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
34

moins vrai que ces hommes se rebellent contre leur existence présente en ce qu’elle a de proprement anti-humain. Cela étant, on est fondé à prévoir qu’ils retourneront fatalement — ou tout au moins chercheront à retourner — vers la conception grecque, de toutes la plus humaine.

Quelle était au juste cette conception ? Il nous semble qu’elle reposait sur de quadruples assises qu’on pourrait ainsi définir : le calme, la philosophie, la santé, la beauté. On entend bien que nous parlons ici de la vie individuelle, la seule dont, en définitive, chaque homme demeure quelque peu le maître. La vie sociale dépend de conditions d’ensemble qui sont elles-mêmes des résultantes et contre lesquelles il serait oiseux de se soulever. Aussi bien ne le tente-t-on point. Certains déplorent l’organisation actuelle de la société. Ils n’ont pas pour cela la prétention d’y apporter de sérieuses modifications, sentant qu’une telle besogne passerait leurs moyens. Au contraire, en dedans de leur propre hégémonie, tous se préoccupent plus ou moins d’opérer les chan-