Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/256

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
250

leur a été imposée était fort hygiénique. Mais ce n’est pas vrai. Tout est relatif. Hygiénique pour les bureaucrates trop sédentaires, peut-être, mais beaucoup menaient chez eux une vie très supérieure à celle-ci au point de vue de l’hygiène. Ce qui les a reposés c’est la détente psychologique produite par l’enrégimentement, l’obéissance et l’insouciance. Il y a eu là une véritable « cure mentale ».

Ce point de vue n’a pas été considéré jusqu’ici. Quand il le sera, on en tirera toutes sortes de conclusions, et peut-être verra-t-on surgir des sanatoriums organisés militairement. Et il n’est pas certain du tout que le régime militaire appliqué à la neurasthénie ne doive par lui être excessivement salutaire. Naturellement, ce sera un régime avec des nuits longues, des siestes copieuses et des repas fréquents et abondants. Mais l’appareil guerrier environnera le tout d’une atmosphère réconfortante et virilisante. Et les sports — ceux que nous venons de dire — y trouveront leur place.