Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/241

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
235

Bouddhisme ou l’Islam ne contrebalancent pas totalement sur ce point la puissance des instincts primitifs, et nous croyons que l’instinct sportif naît de lui-même chez les peuples d’existence primitive, pour peu qu’ils aient un bon équilibre physique et des conditions d’existence normales. Les Asiatiques du sud ont beau avoir un passé complexe et grandiose, leur existence d’aujourd’hui n’en saurait pas moins être qualifiée de primitive par rapport à la nôtre. Encore mieux ce qualificatif s’applique-t-il aux Africains et aux Océaniens qui ne traînent pas derrière eux un pareil passé. En dehors de l’Angleterre pourtant, les envahisseurs représentants de la civilisation occidentale n’ont pas cherché, n’ont pas même admis, semble-t-il, la comparaison de leurs exploits sportifs avec ceux des indigènes.

Une idée fausse les a poussés dans cette voie. Ils se sont dit qu’une victoire — même pour rire, pour jouer — de la race dominée sur la race dominatrice prendrait une portée dangereuse et risquerait d’être exploitée par