Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/235

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
229

feur apprennent énormément par le contact l’un de l’autre… le premier surtout. Et ce n’est pas un mince avantage pour les relations sociales trop distantes que d’avoir à l’occasion un brin « turbiné » de compagnie.

L’auto sépare-t-il les ménages — ou les rapproche-t-il ? Cette seconde thèse, fortement paradoxale, a été soutenue par un brillant romancier français qui montrait le mari inoccupé, s’ennuyant, prêt à délaisser ses devoirs et peut-être son foyer, et retrouvant soudain par la pratique de l’automobilisme l’occasion de partager avec sa femme une existence amusante et mouvementée. Le cas a pu se rencontrer ; il est rare en tout état de cause et peu intéressant. On peut y opposer celui de la maison abandonnée à elle-même, des enfants confiés aux soins des domestiques, de l’espèce de « déracinement » produit dans bien des familles par la passion de l’excursion et des courses lointaines. Il y a du pour et du contre comme en maintes choses. On accumulerait facilement des faits de droite et de gauche et