Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/229

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
223

courses et les sommes minimes offertes en prix enlèvent à l’accusation de professionnalisme sa portée réelle. Beaucoup de rameurs sont professionnels selon la lettre, qui sont en fait de vrais amateurs selon l’esprit. Or, dans bien des sports, la situation est exactement inverse.

Le rowing nous paraît donc être dans une situation non pas brillante, mais solide, ce qui vaut mieux. Ses sociétés toujours un peu isolées, un peu insularisées avec leur entraînement rude, leur camaraderie forcée, leur égalité et leur discipline obligatoires, représentent en quelque sorte les couvents du sport. Or, un couvent qui veut garder sa situation doit soigner son recrutement ; il ne vise pas tant la quantité que la qualité. Il se cherche des « moines de choix », intelligents, instruits, de caractère ferme et de vouloir énergique. Les sociétés d’aviron doivent faire de même, ne pas travailler à grossir leurs effectifs indûment, mais s’efforcer d’attirer l’élite de ceux qui ont l’esprit sportif et la « vocation » du