Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/225

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
219

des engins nécessaires au rameur a été atteinte. Sans doute on a pu gagner quelques kilos sur le poids d’un outrigger ou accroître légèrement la mobilité du banc à coulisses, mais en somme l’instrument dont se sert la génération actuelle est le même que celui dont se servait la génération précédente. D’autre part, on n’a pas trouvé, en rowing comme en boxe, le principe d’une mécanique musculaire préférable. La position de l’homme avant l’attaque, l’attaque, le dégagement et le retour en avant ne réussissent pleinement qu’en appliquant les mêmes principes dont les meilleurs rameurs ont tiré le secret de leurs victoires depuis plus de quarante ans. Si vous partez le dos vouté, les épaules en avant, les bras contractés, les mains trop basses, que vous vous renversiez trop en arrière sur la fin du coup, en écartant les coudes du corps, que vous reveniez en avant d’une façon brusque avec une saccade des reins, vous étiez hier, vous êtes aujourd’hui et vous serez demain un mauvais rameur. Les bases du bon rendement n’ont pas changé. On nous les a