Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/222

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Où en est l’aviron ?

Septembre 1911.

Il ne progresse pas, voilà ce qu’à une question ainsi posée répondront la plupart des adeptes des autres sports, tout heureux et fiers des progrès accomplis par leurs exercices favoris. Et ils développeront leur pensée : voyez l’escrime. Elle n’a cessé de se perfectionner, de devenir de plus en plus scientifique, ouvrant aux ambitions de ceux qui s’y adonnent un champ presque illimité. Le jeu d’épée, aujourd’hui, approche de la perfection ; il a pris au fleuret le secret de sa rapidité et y ajoute la saveur du véritable combat ; le sabre, de son côté, s’est assagi et est devenu une arme de précision et de finesse. Voyez la boxe ; le coup a acquis une force merveilleuse ; tous les