Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/196

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
190

définir la « Haute-école » par ses contraires. Nous apercevons maintenant de quoi elle se compose et de quoi elle ne se compose pas.

Est-elle nécessaire au progrès du sport ? Sans contredit, il serait très dommage qu’on ne trouvât plus personne pour s’adonner à elle et la cultiver. Le perfectionnement qu’elle réalise est en général plus désintéressé, plus profond. Mais il est aussi moins puissant. L’instinct d’« aller de l’avant » est le plus efficace des deux pour le progrès sportif. Le « Haute-école » dépense plus de nerfs, se lasse plus vite ; il distribue médiocrement ses forces et ne sait pas les faire durer aussi longtemps que le « va de l’avant » ; celui-ci dépense plus de muscles : son effort est ordinairement calme, réfléchi, prolongé.

En somme les deux se complètent. Le mieux pour une nation est d’avoir un grand nombre de « va de l’avant » et un petit nombre de « Haute-école ». Certains records de difficulté et d’élégance sont établis par les seconds ; les premiers établissent les grands records d’en-