Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/195

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
189

grands aventuriers d’antan, très moderne aussi car elle est à la base du sport à la Roosevelt. C’est ce dernier qui l’a plus ou moins introduite, en somme, dans le domaine de l’équitation où, avant les cowboys et leur utilisation à la guerre, le rough rider était à peine considéré comme un cavalier digne de ce nom. La démocratisation et la cosmopolitisation des sports (qu’on excuse ce langage peu harmonieux) ont beaucoup aidé aussi à la diffusion de la doctrine de l’« aller de l’avant ». La jeunesse actuelle a certainement des propentions à s’entraîner de cette façon. La « Haute-école » lui déplaît, moins en ce qu’elle exige beaucoup de temps que parce qu’elle suppose toujours un certain « sur place » qui n’est pas conforme aux besoins et aux goûts de l’époque. Ce « sur place » se traduit assez généralement en répétitions multiples d’un même mouvement ou parfois d’un même fragment de mouvement. À cette condition seulement la perfection peut en être recherchée et atteinte. Ainsi, comme nous le disions tout à l’heure, on arrive à