Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/156

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
150

vraiment digne de ce nom, constamment en lutte avec la peur et avec la souffrance et préoccupé dans cette lutte de sauver la Face devant ses semblables. Ce ne sont pas seulement les types prodigieux de l’histoire ou de la légende qui surgissent : tels Antar subissant à cheval et la lance à la main les tortures du poison, ou Regulus passant la mer pour retourner librement à d’abominables supplices ; ce sont encore les multitudes anonymes, les disciples successifs du stoïcisme éternel, honneur de l’humanité : le Romain silencieux ou souriant devant la mort, les Bayards oubliés de tous les temps, et ces hommes jaunes qui mettaient hier encore leur faux point d’honneur à s’ouvrir eux-mêmes le ventre d’un geste rapide et sûr ; en sorte qu’il est tout à fait injuste, en fin de compte, de reprocher aux Chinois leur zèle à sauver la Face dans les petites choses quand ils s’y montrent si énergiques dans la plus grande qui soit, la perte de la vie.

Il est vrai qu’une doctrine commode intervient, celle de l’insensibilité factice permettant