Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/13

Cette page a été validée par deux contributeurs.
___________________________
___________________________
7

Cette campagne qu’il entama il y a vingt-cinq années environ, il l’a racontée magistralement dans son livre : Une campagne de vingt et un ans (1887-1908).

Chacun sait aussi avec quelle prodigieuse ténacité il triompha des obstacles qui paraissaient s’opposer à tout jamais à la réalisation des Jeux Olympiques modernes. Cette rénovation est le plus beau fleuron de l’œuvre complexe de M. de Coubertin.

Historien né et critique admirable, il combattit toujours le bon combat, soit par le livre, soit par le journal, et c’est à un tel homme, dont la modestie et le savoir n’ont d’égales que la générosité et le désintéressement, que, convaincu d’être aujourd’hui l’interprète des sportsmen de toutes les nations, nous adressons hommage et reconnaissance.

Le monopole que posséda l’Angleterre pendant un temps assez long a désormais pris fin. Il ne datait pourtant que de quelque quatre-vingts ans. Les journaux britanniques qui paraissaient vers 1830 étaient peu favorables au mouvement qui se dessinait alors dans leur