Ouvrir le menu principal

Page:Coubertin - Essais de psychologie sportive.djvu/120

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Le rythme et la vitesse

Septembre 1909.

Ce ne serait pas tout à fait exact de dire que le rythme et la vitesse constituent les deux pôles de la satisfaction sportive. Il y aurait là une exagération manifeste. Mais pourtant l’idée d’opposition que ferait naître cette comparaison géographique ne serait pas inexacte car une opposition certaine existe entre l’un et l’autre. L’on pourrait approcher de l’exacte vérité en disant que le rythme ne peut pas exister sans la vitesse modérée, ni avec la vitesse excessive. C’est là un fait assez intéressant par ce temps de presse où les sportsmen tendent à s’emballer ou à emballer leurs montures pour y trouver la source de satisfactions nouvelles qui ne sont, à tout bien peser, que de la griserie et oblitèrent en eux la plus