Page:Coste - Flore descriptive, tome 1.djvu/302

Cette page n’a pas encore été corrigée


TABLEAU DES ESPÈCES


Feuilles ovales ou en cœur, les inférieures pétiolées ; tiges arrondies.
xxPétales grands, 2-3 fois plus longs que les sépales ; capsule cylindrique, dépassant longuement le calice 
S. nemorum 550
Pétales petits, atteignant à peine les sépales, ou nuls ; capsule ovoïde, un peu plus longue que le calice 
S. media 551
Feuilles oblongues, lancéolées ou linéaires, sessiles ; tiges quadrangulaires.





Pétales à lobes rapprochés ; plantes vertes des haies et des bois. Pétales 2 fois plus longs que les sépales ; bractées herbacées ; capsule subglobuleuse, égalant le calice S. Holostea 532 Pétales égalant ou dépassant peu les sépales ; bractées scarieuses ; capsule oblongue, dépassant le calice S. qraminea 553

Pétales à lobes divergents ; plantes glauques des lieux humides. Feuilles lancéolées ou linéaires, non ciliées ; cyme terminale unique ; pétales dépassant les sépales. 4. S. palustrîs 554 Feuilles oblongues-Jancéolées, ciliées à la base ; cymes latérales et terminales ; pé* taies ne dépassant pas les sépales S, uliginoaa 555 Steilaria nemorum.

Stellaria media.

550. — Stellaria nemornm L. — Plante vivace, pubescente au sommet, à stolons souterrains, radicants et épigés ; tiges de 2050 cm*, arrondies, pubescentes, rampantes et nues à la base, puis redressées et fouillées ; feuilles ovales en cœur, acuminées, les inférieures longuement pétiolées, les supérieures sessiles ; fleurs grandes, en cymes terminales lâches, pauciflores, pubescentes-glanduleuses ; bractées herbacées ; sépales lancéolés-aigus, pubescente ; pétales 2-3 fois plus longs que les sépales, divisés bien au delà du milieu en 2 lobes divergents ; cqpsute cÿ/tndnV/iw, presque 1 fois plus longue que le calice. Bois humides des montagnes, dans une grande partie delà France et eu Corse ; nul dans les plaines du Midi, de tout L’Ouest et du Nord. — Europe, jusqu’au Caucase. = Juin-août.

551, — S, media Cyrill* Mouron des oiseaux. — Plante annuelle ou pérennante, pubescente ; tiges de 5-50 cm, , arrondies, diffuses, couchées ou ascendantes, munies sur un côté d’une ligne de poils alternant d’uu nœud à l’autre ; feuilles ovales-acuminées, les inférieures assez longuement pétiolées ; fleurs petites, eu cymes terminales lâches ; bractées herbacées ; sépales oblongs, pubescents ou glabres ; pétales profondément bipartits, plus courts que le calice ; 3-5 étamines ; styles égalant presque les étamines ; capsule ovoïde, dépassant peu le calice. Plante très polymorphe* Varie à tiges longues, feuilles grandes, pétales égalant le calice, 10 étamines (S. neglectà Weihe) ; à liges courtes, feuilles petites, pétales nuis, 2 3 étamines, styles très courts (S. apetàla Ucria ; S. pallida Pire ; B. Boræawa Jord.) « 

Lieux cultivés et incultes, dans toute la Fmncc et eu Corse. — Répandu dans presque tout le globe. = Fleurit toute Tannée. Ses graines sont recherchées par les petits oiseaux.