Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/65

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le lièvre courut et rencontra l'éléphant qui pleurait. Le lièvre lui demanda : Que t'est-il arrivé pour que tu pleures ? L'éléphant répondit : Le tigre et moi nous avons parié de rugir. Si je rugissais de manière à faire tressaillir tous les quadrupèdes et tous les oiseaux de la forêt, je devais manger le tigre ; si le tigre rugissait à les faire tressaillir, il me mangeait ; si nous réussissions également tous les deux, quittes, si je rugissais à faire tressaillir les oiseaux je mangeais le tigre, mais je ne les ai pas faits tressaillir ; le tigre les a faits tressaillir, j'ai été vaincu par lui, et le tigre veut me manger ; il m'a fixé demain matin comme terme.

Le lièvre dit : Laisse-moi te sauver. Fais-moi un paquet de chiques de bétel et demain matin quand tu me verras courir sur toi et te frapper de mes cornes, fais semblant de tomber et d'être mort, roule-toi deçà et delà tant que je ferai semblant de te frapper.

L'éléphant obéit au lièvre, prépara des chiques et les lui donna. Le lièvre chiqua le bétel, ensuite il frappa de la corne, il poursuivait l'éléphant et le frappait, l'éléphant faisait semblant de se rouler, et le lièvre lui crachait le bétel sur le corps. Le tigre vit le lièvre frapper ainsi l'éléphant, il vit les crachats rouges qu'il lui avait crachés sur le corps ; il se dit : Le lièvre a encorné l'éléphant et le sang coule. Il eut peur du lièvre. Le lièvre courut sur le tigre et celui-ci s'enfuit dans la forêt.

En chemin le tigre rencontra la tortue qui lui demanda (ce qu'il avait), et le tigre lui raconta toute l'affaire. La tortue dit au tigre de couper une liane et de l'attacher à sa ceinture pour qu'elle le menât manger le lièvre. Le lièvre vit la tortue amener le tigre pour le manger, il courut sur eux et le tigre se sauva dans la forêt. Il traîna la tortue qui se heurta à des souches et le sang lui coula de la gueule. Le tigre traîna la tortue dans la forêt, et, se retournant, il la vit morte mais il ne savait pas