Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les hommes qui étaient allés tuer le tigre le virent dans le puits. Le tigre eut peur d'eux et poussa un rugissement ; les hommes eurent peur du tigre et s'enfuirent. Le tigre sauta hors du puits et se sauva dans la forêt. Quant au lièvre, il battait du tambour dans le village. Les hommes revinrent chez eux. Quand le lièvre les vit il sauta sur le faîte de la maison où il s'accroupit. Les hommes rentrèrent dans la salle et virent que les gâteaux avaient disparu ; ils virent les écuelles et les bols que le lièvre avait entassés et enveloppés d'une natte ; alors ils se dirent : Le lièvre s'est couché dans la natte. Ils frappèrent dessus avec un bâton et cassèrent tous les bols. Ensuite ils virent le lièvre qui se tenait sur le faîte de la maison, la tête entourée d'un mouchoir rouge. Ils s'exhortèrent à le cerner pour le battre ; mais, ayant entouré cette maison, le lièvre sauta sur une autre ; ils allèrent chercher des filets et les tendirent autour du mur de terre (?). Ensuite ils prirent un tison et mirent le feu à cette maison. Le feu dévora la maison, mais le lièvre s'enfuit.

Le lièvre épia la maîtresse de la maison où l'on faisait cette fête et où il avait mangé ces gâteaux. Elle était allée au marché pour acheter des gâteaux, des bananes, du sucre pour la cérémonie. Le lièvre la vit et la reconnut qui revenait du marché. Il courut se coucher au milieu du chemin et fit semblant d'être mort pour que cette femme le mit dans le panier et qu'il y mangeât tous les gâteaux. La femme revenant du marché vit le lièvre mort au milieu du chemin. Elle dit : C'est le lièvre qui a mangé mes gâteaux ; les prok et les patra seigneurs de notre maison l'ont tué sans doute. La femme prit le lièvre et le mit dans le panier de gâteaux qu'elle portait sur la tête. Arrivée chez elle, elle posa le panier par terre, le lièvre sauta hors du panier et disparut. La femme ouvrit le panier pour regarder et vit que le lièvre avait mangé tous les gâteaux. Alors elle dit : Voilà un lièvre bien trompeur.