Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans la forêt. Les serviteurs prirent ensuite le sang du chien, en frottèrent la lame de leurs sabres et les montrèrent au roi. Le roi, voyant ces sabres souillés de sang, crut ses serviteurs.

La princesse et Tabong le paresseux rencontrèrent un manguier au milieu de la forêt. Ce manguier avait des fruits mûrs qui chargeaient l'arbre et les branches. Le paresseux et la princesse ramassèrent des mangues pour les manger. La princesse ramassait des mangues, mais le paresseux se coucha à la renverse sous le manguier. Si une mangue tombait à côté de lui, il ne la ramassait pas, si la mangue lui tombait dans la bouche alors il la mangeait.

Le roi des vautours vola en ce lieu pour manger des mangues. Il vit le paresseux couché ainsi tout étendu et crut que c'était un mort. Toute la troupe des vautours s'excitait à dévorer le paresseux. Ils se disaient : Laissons notre roi manger la tête ; quant à nous, nous mangerons les uns le foie, les autres les entrailles, les autres les cuisses. C'est ainsi que se parlaient lez vautours. Le paresseux prêtant l'oreille entendait parler les vautours. Les vautours descendirent enfin du manguier et vinrent pour manger Tabong le paresseux.

Alors Tabong le paresseux empoigna les barbes de la gorge du roi des vautours et le battit à rester demi-mort. Le vautour ne put supporter ce traitement et il donna à Tabong le paresseux une pierre précieuse. Tabong demanda au roi des vautours : Qu'est-ce que cette pierre ? Le roi des vautours répondit : C'est une pierre merveilleuse entre toutes ; par elle, quoi que tu désires, tu l'obtiendras. Tabong le paresseux demanda au roi des vautours : Si j'ai faim et que je veuille du riz, cette pierre en fera-t-elle apparaître ? Le roi des vautours répondit : Quelque chose que tu désires en Ion cœur, elle apparaîtra également. Tabong le paresseux dit alors au roi des vautours de lui faire