Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le cadet réfléchit qu'il n'avait rien pour labourer. Il prit donc le chien et le chat que son frère lui avait donnés et laboura. Il frappait le chat et le chat gémissait, il frappait le chien et le chien gémissait.

Une caverne qui était à côté de la rizière, voyant gémir ce chien et ce chat, se mit à rire et ouvrit la gueule toute grande. L'homme vit de l'or dans la gueule de la caverne. Il laissa la charrue avec le chien et le chat et courut prendre l'or qu'il rapporta chez lui. Il fit venir des ouvriers pour construire une maison, acheta des rizières et des buffles, loua des serviteurs et fut beaucoup plus riche que son frère aîné ; avec son or il faisait grande montre de richesse. Son frère aîné lui demanda : Avec quoi as-tu acheté ces rizières et ces buffles et engagé tous ces gens ? Le cadet lui répondit : En ce temps-là je pris le chien et le chat que vous m'aviez donnés et je labourai, je frappai le chat et le chien et ils se plaignirent, alors ce rocher se mit à rire, il ouvrit une gueule riante et je vis de l'or dans la gueule du rocher ; je le pris et l'emportai et j'achetai des rizières et des buffles et j'engageai des serviteurs.

L'aîné lui dit : Pourquoi n'as-tu pas couru m'appeler pour aller en ramasser ? Le cadet répondit : C'était loin de votre maison, je n'ai pas eu le temps de venir vous appeler.

L'aîné frappa le cadet, ensuite il lui prit son chien et son chat. Le cadet pleura mais il ne dit rien à son frère. L'aîné ensuite alla louer dix charettes à buffle, et les mena près du rocher où il les tint en réserve pour y charger l'or et l'argent de la caverne.

Le frère aîné prit le chien et le chat et alla labourer. Il amena sa femme avec lui. En labourant, il frappa le chien et le chat, et chien et le chat gémirent. Alors la caverne se mit à rire