Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CONTES TJAMES

________


AVERTISSEMENT


Les Tjames (Chams, Quiames, Ciampois), peuple dont le passé historique ne nous a été jusqu’ici connu que par les annales annamites, forment deux groupes principaux, habitant l’un le Binh Thuân, l’autre le Cambodge. Entre ces deux groupes sont dispersés de nombreux villages peuplés par des individus de race plus ou moins pure et dont les dialectes paraissent au moins fortement mêlés de tjame, s’il faut en juger par les vocabulaires rapportés par les voyageurs.

Quoique établis dans le voisinage immédiat de notre colonie, et quelques-uns dans ses limites, les Tjames étaient une des populations les plus inconnues de l’Indochine lorsque M. Aymonier visita le groupe du Binh Thuân. Il connaissait déjà le groupe cambodgien, groupe immigré et, semble-t-il, sans grande importance, et avait même publié, dans le tome IV des Excursions et Reconnaissances, p. 167-186, une notice sur leur écriture et leur langue. M. Aymonier, dans la relation de son voyage au Binh Thuân, a fait connaître le régime auquel les Tjames ont été soumis par les dominateurs annamites ; il nous promet, pour un