Ouvrir le menu principal

Page:Contes tjames, trad. Landes, 1887.djvu/108

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le maître, voyant qu'il ne se rendait pas à ses observations, alla faire la demande. L'homme épousa et ne mourut pas. La mauvaise destinée de la femme était épuisée et, quant au mari, les fourmis et les ratong dao qu'il avait sauvés avaient obtenu du seigneur Awluah de lui donner cent ans de vie, de sorte qu'il ne mourut pas. Les deux époux vécurent ensemble jusqu'à la vieillesse.