Page:Conan - La Vaine Foi, 1921.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Seigneur qui doit venir juger les vivants et les morts et ce monde par le feu. »

Ces exorcismes réitérés sont une terrible preuve qu’à notre naissance le maudit nous tient bien, que nous sommes vraiment sa chose. Et dire que nous vivons comme si nous n’avions rien à redouter, comme si ce cruel et ignoble ennemi n’existait point.

« Renoncez-vous à Satan ? — Renoncez-vous à ses œuvres ? — Renoncez-vous à ses pompes ? »

Petite Marie-Claire, en ton nom j’ai répondu trois fois : J’y renonce.

Et les pompes de Satan, ce sont les vanités du monde. Puisses-tu ne pas t’y laisser prendre.

Petite Marie-Claire, en ton nom j’ai demandé la foi à l’Église de Dieu et aux interrogations sur la foi catholique, j’ai répondu pour toi : Je crois. Puisse cette foi pénétrer toute ta vie.

Après le baptême, on sacre l’enfant sur la tête, avec le saint chrême, comme les rois. Mais parmi nous, qui songe à la glorieuse noblesse du chrétien ? Il y a vingt-deux ans que j’ai été baptisée et j’ai vécu à peu près comme si je n’en avais jamais entendu parler.

Au sortir de l’église Monsieur V. m’a dit, rieur : « Mademoiselle Rochefeuille, vous m’avez fort édifié. J’ai beaucoup admiré votre gravité, votre recueillement. Je me sentais vraiment indigne de mettre avec vous la main sur l’enfant. »