Page:Conan - La Vaine Foi, 1921.djvu/35

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’on emporte dans l’éternité et qu’à travers les siècles sans fin les feux mêmes de l’enfer laisseront intact.

Pour me préparer à mes fonctions de marraine, j’avais lu avec une grande attention le rituel du sacrement.

Je n’avais pas l’idée de la force, de la solennité des exorcismes préliminaires du baptême :

« Sors, esprit impur, je t’exorcise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, afin que tu t’éloignes de cet enfant de Dieu. Celui-là te le commande qui a marché sur les flots de la mer et tendu la main à saint Pierre près d’être submergé. Donc damné maudit, rends gloire au Dieu vivant et véritable et retire-toi de cette créature parce que Dieu la réclame et que Notre-Seigneur a daigné l’appeler au saint baptême.

…Et ce signe de la croix que nous traçons sur son front, toi damné maudit n’ose jamais le profaner.

…Je t’exorcise, qui que tu sois, esprit immonde, au nom du Père tout-puissant, au nom de Jésus-Christ son Fils et notre juge et par la puissance du Saint-Esprit, afin que tu quittes cette créature de Dieu que Notre-Seigneur a daigné appeler à son temple, afin qu’elle-même devienne le temple du Dieu vivant et que l’Esprit-Saint habite en elle par le même Jésus-Christ Notre-