Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/334

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SEPTIÈME CAHIER

campagne de russie. — je passe lieutenant au petit état-major impérial. — la retraite de moscou.


Le 26 juin 1812, nous passâmes le Niémen. Le prince Murât formait l’avant-garde avec sa cavalerie ; le maréchal Davoust, avec 60,000 hommes, marchait en colonne ainsi que toute la garde et ton artillerie sur la grande route de Vilna. On ne peut se faire une idée de voir de pareilles colonnes se mouvoir dans des plaines arides, sans autres habitations que de mauvais villages dévastés par les Russes. Le prince Murât les atteignit au pont de Kowno ; ils furent obligés de se retirer sur Vilna. Le temps qui avait été très beau jusque-là, changea tout à coup. Le 29 juin, un violent orage nous prit sur les trois heures, avant d’arriver à un village que j’eus toutes les peines du monde à pouvoir atteindre. Arrivés à l’abri dans ce village, nous ne pûmes dételer nos chevaux ; il fallut les débrider, leur faucher de l’herbe et faire allumer des feux. La tempête était si forte en grêle et en neige que nous eûmes du mal à contenir nos chevaux, il fallut les attacher après les roues. J’étais mort de froid ; ne pouvant plus tenir, j’ouvre un de