Ouvrir le menu principal

Page:Coignet - Les Cahiers du capitaine Coignet, 1883.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
99
DU CAPITAINE COIGNET.

être dans ma garde ; il faut quatre campagnes. Berthier, marque-le de suite et porte-le dans le portefeuille des notes… Va, me dit-il, tu viendras dans ma garde. »

Et mon capitaine me prit, et nous vînmes bras dessus, bras dessous, comme si j’étais son égal. « Savez-vous écrire, me dit-il ? — Non, mon capitaine. — Oh ! que c’est fâcheux pour vous ; votre carrière serait ouverte. Mais c’est égal ; vous serez bien noté. — Je vous remercie, mon capitaine. »

Tous les officiers me serrèrent la main, et le brave sergent que j’avais délivré vint m’embrasser devant toute la compagnie qui me fit compliment. Comme j’étais heureux !

Ainsi finit la bataille de Montebello.