Page:Cocteau - Le Coq et l’Arlequin.djvu/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

tuer au culte de sainte Cécile celui de saint Polycarpe.


¶ Il serait beau qu’un musicien composât pour un orgue mécanique, véritable usine à sons. On entendrait bien employées les richesses que cet appareil prodigue accidentellement autour des rengaines.


¶ J’aimerais que ce musicien pensât aux manèges à vapeur où des Pégase Louis XIV en ripolin se cabrent dans un berlingot royal de lumières, de miroirs, de velours et d’or.


D’une certaine recherche acrobatique. — Nos musiciens ont évité le torrent Wagner sur une corde raide mais, pas plus que le torrent, la corde raide ne peut être considérée comme un moyen de locomotion honnête. ON RÉCLAME DU PAIN MUSICAL.


¶ Depuis dix ans, Chardin, Ingres, Manet, Cézanne dirigent la peinture d’Europe et l’étranger vient mettre chez nous ses dons ethniques à leur école. Or, je vous l’annonce, la musique française va influencer le monde.