Page:Chtchédrine - Trois contes russes.djvu/30

Cette page a été validée par deux contributeurs.


chargé ce jour-là de la présidence du club, a veillé avec soin à ce que tous les invités eussent un bon morceau. Les sauces étaient des plus variées, même au point de friser l’excentricité. »


« Permettez, Excellence ! s’écria l’autre général en interrompant son compagnon, mais il me semble que vous aussi vous choisissez les sujets de lecture sans discernement. »

Prenant à son tour le journal, il lut ce qui suit :


« On nous écrit de Viatka :

« Un des anciens habitants de notre ville a inventé la recette originale que voici pour préparer la soupe au poisson. Prendre une lotte vivante, bien la battre, et lorsque son foie grossit sous l’influence de la douleur… »


Les généraux baissèrent la tête. Tout