Page:Chtchédrine - Trois contes russes.djvu/26

Cette page a été validée par deux contributeurs.


quelque conversation, sans quoi il y aura mort d’homme.

— Commencez.

— Par exemple, à quelle cause attribuez-vous que le soleil commence par se lever et finisse par se coucher, au lieu que ce soit l’inverse ?

— Excellence, permettez-moi de vous dire que vous êtes vraiment un homme étrange. Vous-même vous n’agissez pas autrement que le soleil. Vous commencez par vous lever, puis vous allez au ministère, ensuite vous y faites des écritures, et enfin vous finissez par vous coucher.

— Mais pourquoi ne pas admettre l’ordre suivant : je commence par me coucher ; je fais des rêves variés ; ensuite je me lève ?

— Hein ?… Oui-da !… cela mérite réflexion. À vous parler franchement, du temps que je servais au ministère, je n’a-