Page:Chtchédrine - Trois contes russes.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.


d’impôts que le receveur demeura saisi d’étonnement à la vue d’un si grand tas d’argent et s’écria en battant des mains : « Où donc avez-vous pris tout cela, coquins ? »

Que devint en attendant le pomèchtchik ? me demanderont mes lecteurs.

Voici les nouvelles que j’en peux donner. On se saisit de lui non sans peine. Aussitôt qu’on l’eut pris, on le lava, on le moucha et on lui coupa les ongles. Ensuite, l’ispravnik en chef exécuta l’ordre qu’il avait reçu de lui insinuer délicatement la bonne pensée de se tenir coi.

L’ispravnik compléta son œuvre en confisquant le Moniteur des intérêts pomèchtchikaux. Après quoi, ayant confié le pomèchtchik à la surveillance de Sennka, il se retira.

Notre pomèchtchik est encore en vie.