Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/75

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARCASSOU.

Des douches !… (Tombant assis sur une chaise.) Je m’écroule !…


GINETTA, à Bibletto.

Viens, laissons-le… (Bibletto et Ginetta sortent par la gauche. — Avant de sortir regardant Marcassou.) Je suis vengée !…


Scène X

MARCASSOU, LASTÉCOUÈRES, CARMAGNASSE.



LASTÉCOUÈRES, le regardant.

Cet homme m’est suspect… si c’était mon braconnier ?…


CARMAGNASSE, près de Marcassou.

Du calme, voyons, du calme


LASTÉCOUÈRES.

Son signalement doit être arrivé au château… J’y cours… et en attendant je vais le faire surveiller par mes gens…

Il sort par le fond.


CARMAGNASSE, secouant Marcassou.

C’est un toqué, soyons doux. Allons, mon brave homme, allons… vous ne pouvez pas rester ici…


MARCASSOU, se levant d’un bond.

Et vous croyez que ça va se passer comme ça… le croyez-vous, que ça va se passer comme ça ?


CARMAGNASSE.

Voilà son accès qui lui reprend. (Il remonte à droite. — S’éloignant vivement.) J’ai peur de ces gens-là. (Près de la porte de droite.) Si j’ai un conseil à vous donner, c’est de filer au plus vite… Filez !… filez !…

Il soit vivement.