Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/59

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GINETTA.

Comme je ne brille pas par la patience, j’ai fait mon paquet au point du jour, j’ai pris la voiture et je suis revenue chez mon oncle Carmagnasse.


CARMAGNASSE.

Tu te consoleras en m’aidant comme autrefois à faire des barbes.


BIBÈS.

Ce sera une distraction…


GINETTA.

J’aurais préféré… autre chose… mais je me vengerai… Ah ! si j’en trouve l’occasion, je me vengerai !… On entend crier au dehors.


TOUS.

Quel est ce bruit ?


CARMAGNASSE, regardant dehors.

Tiens ! tiens ! c’est notre gouverneur !


BIBÈS, effrayé.

Le gouverneur !… Diavolo ! filons vite pour qu’il ne me reconnaisse pas !…

Il sort par une porte latérale, à gauche.


CARMAGNASSE, au fond.

Il accourt de ce côté !… (Regardant.) Ah ! mon Dieu !… quelle tête il a !… bien sûr, il n’a pas sa tête de tous les jours…