Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/57

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il s’assied.


LES CLIENTS

Comment !… non ! non ! nous sommes avant lui !


BIBÈS.

Bah !… vous pouvez bien céder votre tour à l’ami Bibès.


GINETTA, surprise.

Bibès !


BIBÈS, regardant autour de lui.

Sapristi, que de monde !… on voit bien que c’est la fête du pays… (A Ginetta.) Allons, la belle enfant, savonnez…

Il s’assied.


GINETTA.

Oui, monsieur Bibès…


BIBÈS, bas et vivement.

Avez-vous des nouvelles de Bibletto ?


GINETTA, lui mettant la serviette au cou.

Non… pourquoi cela ?… qu’est-il donc arrivé ?


BIBÈS, même jeu.

Il est arrivé que nous avons été surpris cette nuit… heureusement nous avons eu le temps de déguerpir… Je me suis sauvé d’un côté… Bibletto d’un autre…


GINETTA, savonnant Bibès.

Je respire…


CARMAGNASSE, qui poudre un client à gauche.

Qu’est-ce que vous marmottez donc là tous les deux ?


BIBÈS, haut.

Rien, rien… papa Carmagnasse… Je demandais à votre nièce comment il se fait qu’elle se trouve ici le lendemain de ses noces ?


CARMAGNASSE.

Ah ! c’est une histoire émouvante… Ginetta… raconte ta petite histoire émouvante.