Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



UN CLIENT.

Comment votre nièce est ici ?


CARMAGNASSE.

Oui, elle est revenue ce matin… (Appelant.) Ginetta !… Ginetta !


GINETTA, parlé au dehors.

Me voilà ! me voilà !

Elle entre de gauche, tenant à la main un rasoir, un plat à barbe et une serviette.


Scène II

Les Mêmes, GINETTA.



GINETTA.
––––Parlez, demandez… voici la serviette
––––Voici le rasoir et la savonnette !
––––De vous rajeunir, je possède l’art, (Bis.)
–––––––––––––Car…
–––––––––Je rase, je rase !
–––––––––––Vivement,
–––––––––––Prestement,
–––––Je sers bien vite le client !
–––––––––Je rase, je rase,
–––––––––Et tout en rasant
––––––––––––Je jase
–––––––––––Très gaiement !
I
–––––––––Cherchant à me plaire,
–––––––––Un bon vieux client
–––––––––Près de la barbière
–––––––––Est là, soupirant,
–––––––––S’il me prend la taille…
–––––––––Oh ! là ! c’est scabreux !
–––––––––Je fais une entaille,