Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène XIV

Les Mêmes, LASTÉCOUÈRES, ÉLÉONORE.


Lastécouères entre en courant, suivi d’Eléonore.


LASTÉCOUÈRES.

Ouf !… enfin, je les tiens !


ÉLÉONORE.

Nous les tenons !


LASTÉCOUÈRES.

J’ai des renseignements sûrs, et c’est ici, sur cette place, que je vais les pincer…

Ritournelle de la sérénade à l’orchestre.


ÉLÉONORE, surpris.

Tiens ! un bruit de guitares !…


LASTÉCOUÈRES, de même.

Qu’est-ce que ça signifie ?


GABASTOU, qui s’est approché de lui.

Ce sont les amis des mariés qui viennent leur donner une aubade…


LASTÉCOUÈRES, furieux.

Que le diable les emporte !…

Lastécouères et Eléonore sont à droite. — Les musiciens rangés en biais au milieu du théâtre. — Bibletto, entortillé dans son manteau et le chapeau rabattu sur les yeux, chante au milieu. — Bibès gratte de la guitare à côté de lui. — À partir du moment où la sérénade commence, Gabastou va doucement ouvrir la trappe, et les braconniers qui étaient descendus dans la cave en sortent les uns après les autres emportant chacun une pièce de gibier, chevreuils, lièvres, perdrix, etc.