Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARCASSOU.
––––––––Entrons-nous ?

GINETTA, baisant les yeux.
––––––––Entrons-nous ? Pas encor !

MARCASSOU.
––––––––Mais pourquoi ?

GINETTA.
––––––––Mais pourquoi ? Tous les deux ?…

MARCASSOU.
––––––––Allons, viens…

GINETTA.
––––––––Allons, viens… Tu le veux !

MARCASSOU.
––––––––Je crois bien !…

GINETTA, le suivant.
––––––––Je crois bien !… J’obéis !

MARCASSOU, vivement.
––––––––Au revoir, mes amis

CHŒUR.
––––––Allons, fêtons ce mariage !
––––Si le ciel clément exauce mes vœux,
––––––Au sein de leur petit ménage
––––Ils n’auront jamais que des jours heureux.

Pendant ce chœur les deux mariés entrent dans la maison de Marcassou.