Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GABASTOU, entrant.

Voici la noce qui revient.


ÉLÉONORE.

On ne peut pas avoir un moment d’intimité sur cette place publique.


GABASTOU, à Bibletta.

Va vite chercher du vin à la cave.


BIBLETTA.

J’y vais… Elle redescend dans la cave.


ÉLÉONORE, la regardant descendre.

Si vous vouliez… je descendrais avec vous…


BIBLETTA, à moitié descendue.

Y pensez-vous ?… Ce ne serait pas convenable… au revoir monsieur le vicomte… à bientôt !…

Elle disparaît.


ÉLÉONORE.

Oh ! oui !… nous nous reverrons !… (Prenant son cœur à deux mains.) Oh ! mon cœur ! cette femme adorable, c’est bien l’idéal que je rêvais !… c’est bien l’ange de mon dortoir !

Il sort au moment où la noce revient.


Scène XII

Toute la Noce, sort de l’église. MARCASSOU, donnant la main à GINETTA.


FINALE.

CHŒUR.
––––––Chantons, fêtons ce mariage !
––––Si le ciel clément exauce nos vœux,
––––––Au sein de leur petit ménage
––––Ils n’auront jamais que des jours heureux.