Ouvrir le menu principal

Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ÉLÉONORE.
–––––––Sous sa dent il n’en peut mettre
–––––––Ce qui m’entrerait dans l’œil !…

LASTÉCOUÈRES, ÉLÉONORE.
––––––Ventrebleu ! puisque l’on me vole,
le
–––––––Je les ferai pendre tous,
–––––––Nous les ferons
–––––––Et croyez-en ma parole.
sa
–––––––C’est lui le vrai Campistrous.
moi qui suis

CHŒUR.
––––––Ventrebleu,
––––––––––––––––––Etc.

LASTÉCOUÈRES.
II
–––––––Quelquefois d’une autre chasse…

ÉLÉONORE.
–––––––Il s’occupe encore un peu…

LASTÉCOUÈRES.
–––––––Quand un joli minois passe…

ÉLÉONORE.
–––––––Il s’apprête à faire feu…

LASTÉCOUÈRES.
–––––––Mais un braconnier s’élance,
–––––––L’entraîne dans la forêt…

ÉLÉONORE.
–––––––Pendant qu’ivre de vengeance
–––––––Mon papa reste en arrêt !…

LASTÉCOUÈRES, ÉLÉONORE.
––––––Ventrebleu !…
––––––––––––––––––Etc.

LASTÉCOUÈRES.

Ah ! je suis dans un état de surexcitation difficile à dé-