Page:Chivot et Duru, Les Braconniers.djvu/31

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène IX

GABASTOU, BIBES, Hommes et Femmes du Peuple, LE COMTE LASTÉCOUÈRES DE CAMPISTROUS, ÉLÉONORE DE CAMPISTROUS, BARBADÈS, Gardes Forestiers.



LASTÉCOUÈRES.
––––Inclinez-vous, manants, saluez tous !
––––––C’est moi qui suis, nul ne l’ignore,
––––––Votre gouverneur de Bigorre,
––––––Lastécouères de Campistrous !

ÉLÉONORE.
––––––Et moi je suis Eléonore,
––––––Le fils à papa Campistrous !

CHŒUR.
––––––Inclinons-nous, saluons tous,
––––––Lastécouères de Campistrous.
I

LASTÉCOUÈRES.
––––––Je bous, je grince, je rage !

ÉLÉONORE.
––––––Ah ! les vilains braconniers !

LASTÉCOUÈRES.
––––––On me pille, on me ravage !

ÉLÉONORE.
––––––Au nez de nos estafiers.

LASTÉCOUÈRES.
––––––Veux-je un beau jour me repaître
––––––D’un lièvre ou bien d’un chevreuil ?…