Page:Charbonneau - Fontile, 1945.djvu/155

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XVII


La crise économique sévissait cruellement à Fontile. Plusieurs industriels, les Berthomieu en tête, dont le crédit était fortement ébranlé, avaient licencié des centaines d’ouvriers et leurs usines fonctionnaient au ralenti. On s’était désintéressé des chômeurs, on s’était moqué de leurs revendications ; on commençait maintenant à les redouter. Depuis quelque temps, ils tenaient de fréquentes assemblées, où des orateurs parlaient de dignité humaine, d’égalité, de partage des richesses.

Notorius Vaillant, l’adversaire politique du député, était le chef incontesté de la révolte qui se préparait. Je le connaissais bien. Il affectait de me tutoyer et appelait mon père Hector. Je me rendis à sa demeure pour m’enquérir des développements qui ne tarderaient pas à se produire, car, par suite de manœuvres politiques et