Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/54

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

un roi sans cesser d’être libre. Ce sera le pacte fait entre le pere & ses enfans : on remarque seulement que les enfans sont majeurs, & stipulent comme tels.

Abandonnons le mot pour ne penser qu’à la chose. Lorsque l’assemblée nationale, malgré vents & marées, sera parvenue à la confection de cette constitution, nos maux seront finis, & les beaux jours de la France commenceront. Nous n’avons point d’autres vœux à former, & l’assemblée point d’autre affaire qui doive l’occuper. Ce sera sur le frontispice de ce code fameux que les noms des représentans seront inscrits pour parvenir à la postérité, qui aura plus à se louer de la révolution que nous ; parce qu’une révolution ne se fait point sans que la machine ne s’en ressente un peu. Le cultivateur qui, exposé aux rayons du soleil, plante l’arbre qui doit ombrager ses enfans, est le type de notre situation.

L’édifice de la constitution s’éleve sur les démolitions du repaire où s’étoient réfugiés les abus ; & les vaines clameurs des hommes que ces abus faisoient subsister ne détourneront point l’attention des ouvriers qui travaillent à ce glorieux monument. Je plains les malheureux qui se trouveront pris sous les décombres de cette démolition, si c’est le poids des années qui les empêche de fuir ; mais je ne dois aucune commisération à celui qui, au lieu de se dégager, s’en tient au clabaudage. — Qu’avoit-il à faire ? — Se rendre utile dans le nouveau bâtiment. Avocats de greniers