Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/51

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

a toujours été appellé le tiers-état, comme étant le troisieme après le clergé & la noblesse. Ce livre, qui a paru dans les premiers jours de janvier 1790, contient souvent des choses qui n’étoient bonnes à dire qu’à nos peres, & qui sont aujourd’hui d’une fausseté notoire. Le mot commune a un autre sens : la commune, ou la commune de Paris, désigne l’assemblée des représentans des districts de cette capitale. À la rigueur, il signifie tous les citoyens en corps. (Voyez Assemblée de la commune.)

CONJURATION : je l’ai définie au mot Complot. (Voyez ce mot.)

Parmi les trames infernales que le despotisme au désespoir a ourdies contre notre liberté, on pourroit distinguer plusieurs conjurations, si toutes elles n’étoient problématiques, ou du moins si l’on ne s’efforçoit pas de nous les rendre telles.

La plus fameuse (mais qui ne fut pas la premiere), est celle qui a donné lieu à la révolution, qui a déterminé un tas d’hommes illustres à voyager, & forcé un autre tas, qui n’avoit pas de goût pour les voyages, à paroître citoyens. Le bruit public donne à cette conjuration des chefs que je n’ose nommer… Lorsque je doute de leur crimes, & que je me plais à en douter, les circonstances qu’on me cite, les préjugés qu’on a contr’eux, approchent si fort de la conviction, que la plume me tombe des mains, & que le respect, non pour les coupables, mais pour le principal offensé à qui ils tiennent, me contient dans le silence.