Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

le, pour rédiger les plans de constitution, de finance, de jurisprudence, &c. Un politique a proposé d’organiser les comités de l’assemblée géographiquement, pour éviter, dit-il, l’esprit de parti, il n’y a eu lieu à délibérer. Ces comités proposent, font un travail sur tel ou tel objet, & le communiquent à l’assemblée nationale, pour décréter avec ou sans amendement.

Il n’en est pas ainsi de la commune de Paris, qui a des comités de subsistances, de police & militaires, &c. Le travail fait dans ces bureaux a le plus souvent force de loi, & comme la prudence & l’intégrité ont toujours guidé nos représentans de la commune, ces loix ont été des chefs-d’œuvre de sagesse ; il est même plusieurs de ces comités qui se sont faits à ce sujet une réputation distinguée, & c’est avec reconnoissance que je m’empresse de les citer.

Le comité des recherches, par exemple, a mis la plus grande sagacité à découvrir les conjurations formées & à former ; il a montré sur-tout son zele dans l’affaire de M. de Bezenval : le rapport qu’il en a fait est un modele de modération & de perspicacité.

Le comité de police a toujours été le plus ardent protecteur de la liberté de la presse, sur-tout quand il avoit dans son sein M. de Maissemi : il n’y avoit qu’une seule chose qu’il n’a jamais voulu permettre ; c’est la proclamation des journaux par les colporter. Voyez le mot proclamer.

Le comité des subsistances est celui qui a