Page:Chantreau - Dictionnaire national et anecdotique - 1790.djvu/29

Cette page a été validée par deux contributeurs.

Générale, 1°. quand il s’agit d’élection de président, sous-président, vice-président, adjoint, commissaire, secrétaire, chirurgien-major, aumônier, trésorier, &c. &c. &c.

2°. Quand il faut discuter quelqu’affaire importante ou quelque point de législation, car les districts s’en occupent aussi.

3°. Générale enfin, quand il est question de quelque cottisation ou don patriotique, &c.

Particuliere, 1°. quand les citoyens enrôlés s’assemblent pour statuer sur quelqu’affaire de corps, comme boutons d’uniforme, épaulettes, cocarde nationale, &c. 2°. Quand il s’agit de quelques délibérations qu’il convient de ne pas ébruiter. 3°. Pour arrangement de fêtes, de messes de requiem, de repas de fraternité, (qui sont fréquens) de te deum, & d’allées & venues à Notre-Date, ou à Sainte-Genevieve, &c. &c. &c.

L’ordre qui regne dans l’assemblée nationale est établi aussi dans les districts. Il y a un président, un secrétaire, des secrétaires. Le président pose la question comme à l’assemblée nationale, mais il opine, (ce que ne fait pas celui de l’assemblée nationale) & c’est presque toujours son opinion qui est adoptée ; cela n’est pas étonnant, dans les districts, c’est toujours le dernier qui parle qui a raison ; or, M. le président parle presque toujours, donc, &c.

    beaucoup de mots nouveaux, mais ils seront tous en italique : il faudra les chercher à leur ordre alphabétique.