Page:Champollion - Lettres écrites d’Égypte et de Nubie en 1828 et 1829.djvu/431

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ou plutôt de camées travaillés avec une perfection et une finesse inimaginables[1]. C’est tout ce qu’on peut se figurer de plus parfait dans ce genre ; c’est un bijou digne d’orner un boudoir ou un salon, tant la sculpture en est fine et précieuse. Le couvert porte, en demi-relief, une figure de femme d’une sculpture admirable. Cette seule pièce m’acquitterait envers la maison du roi, non sous le rapport de la reconnaissance, mais sous le rapport pécuniaire ; car ce sarcophage, comparé à ceux qu’on a payés 20 et 30 mille francs, en vaut certainement cent mille.

Le bas-relief et le sarcophage sont les deux plus beaux objets égyptiens qu’on ait envoyés en Europe jusqu’à ce jour. Cela devait de droit venir à Paris et me suivre comme trophée de mon expédition ; j’espère qu’ils resteront au Louvre en mémoire de moi à toujours.

  1. Ce sarcophage, ouvrage admirable en effet, ainsi que le bas-relief colorié détaché du tombeau de Ménemphtha Ier, sont heureusement arrivés au Musée égyptien du louvre. C. F.