Page:Champollion - Lettres écrites d’Égypte et de Nubie en 1828 et 1829.djvu/36

Cette page a été validée par deux contributeurs.


achats d’objets intéressants pour les collections royales ; on pourrait compléter ainsi avec avantage les diverses séries de monuments antiques qui existent dans ces établissements.

18° On désire depuis long-temps que des personnes instruites dans les langues orientales visitent les couvents de la vallée des lacs de Natron et de la Haute-Égypte, et examinent les livres coptes ou autres que renferment les bibliothèques des moines chrétiens, lesquelles peuvent contenir des ouvrages importants. Cette visite pourrait être faite avec soin pendant le voyage, et il serait facile peut-être d’acquérir des manuscrits intéressants à peu de frais.

19° Quelques voyageurs en Égypte ont parlé d’inscriptions en caractères inconnus, tracées ou gravées sur quelques monuments ; on s’attacherait à les recueillir, précisément parce qu’elles sont considérées comme inconnues. Il en serait de même des manuscrits ou inscriptions en phénicien, dont il n’existe encore qu’un très-petit nombre en Europe, ainsi que des inscriptions en caractères persépolitains ou cunéiformes, dont l’alphabet n’est pas encore entièrement connu, quoique les monuments où ils sont employés ne soient pas très-rares. La découverte des hiéroglyphes phonétiques a concouru à accroître cet alphabet au moyen d’une courte in-