Page:Champollion - Lettres écrites d’Égypte et de Nubie en 1828 et 1829.djvu/318

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


détruits et qu’il n’en subsiste pas la huitième partie. Il est vrai qu’on voit ailleurs, sur les monuments d’Égypte, des rois assiégeant des villes entourées par un fleuve : cela existe réellement à Ibsamboul, à Derri, sur les pylônes de Louqsor et au Rhamesséïon ; mais tous ces monuments sont de Rhamsès-le-Grand, et reproduisent les événements de la même campagne.

Sur le second mur du péristyle, dit la description du monument d’Osimandyas, sont représentés les captifs ramenés par le roi de son expédition ; ils n’ont point de mains ni de parties sexuelles : et, sur le mur de fond du péristyle du Rhamesséion, j’ai mis à découvert, par des fouilles, les restes d’un tableau dans lequel on amène des prisonniers au roi, aux pieds duquel sont des monceaux de mains coupées.

Sur un troisième côté du péristyle du monument d’Osimandyas étaient représentés des sacrifices et le triomphe du roi au retour de cette guerre''. - Au Rhamesséion, le registre supérieur de la paroi sur laquelle est sculptée la bataille représente la fin d’une grande solennité religieuse à laquelle assistent le roi et la reine, et ce tableau commençait, sans aucun doute, sur le mur de fond du côté droit du péristyle.

On entrait ensuite, dit l’historien grec, dans la salle hypostyle du monument d’Osimandyas