Page:Chadourne - L’Amour et le Sablier, 1921.djvu/29

Cette page n’a pas encore été corrigée


Calme

L’un vers l’autre,
Nos corps ont déferlé, comme deux lames
Le ciel était baigné de lune
Et pareil à la mer laiteuse.