Page:Cazenave - De l'hydrothérapie en vétérinaire.djvu/37

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


double effet des applications froides, très favorables au but qu’on se propose d’atteindre.

D’après cela, il est facile de comprendre qu’en hiver, par suite de la basse température. L’action de l’eau est alors évidemment bien atténuée, si du moins elle n’est pas nuisible.

Cependant quelque excessif que soit le froid on peut toujours se servir de l’eau, pourvu qu’on ait à sa disposition de bonnes couvertures ou des écuries bien chaudes. Quoi qu’il en soit les bains généraux sont toujours contre-indiqués en pareille occasion.


CHAPITRE VII


MÉDICATION HYGIÉNIQUE DE L’EAU FROIDE

L’emploi hygiénique de l’eau froide a de tout temps été pratiqué en vétérinaire ; mais Solleysel est le premier qui en ait parlé dans ses écrits et l’ait donné comme moyen préservatif contre les altérations des membres. M. Gourdon dans son deuxième volume de chirurgie s’exprime ainsi à ce sujet : « Dans les tumeurs chroniques par distension de la membrane synoviale les réfrigérants, sous forme de lotions ou de bains froids, sont toujours favorables. Lorsque la tumeur est récente, s’il est possible