Ouvrir le menu principal

Page:Cazenave - De l'hydrothérapie en vétérinaire.djvu/31

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE V


RÈGLES CONCERNANT L’APPLICATION LOCALE DE L’EAU

FROIDE

Si souvent les médecins et les vétérinaires ont éprouvé des échecs dans l’application de l’eau froide et se sont rebutés de son emploi, c’est qu’ils ne tenaient pas assez compte du lien intime qui unit la température de l’eau à la durée de son application.

En effet, les règles concernant, cette application sont relatives à la température plus ou moins basse de l’eau, à la forme de l’application à sa plus ou moins grande durée. Enfin à quelques soins divers plus ou moins accessoires. Température de l’eau. Il est indispensable de tenir compte de la température de l’eau, qui est relative à la température des organes malades et à celle de l’atmosphère. Il serait irrationnel et dangereux dans un cas d’inflammation aiguë bien développée d’appliquer l’eau à une très basse température. On doit d’abord débuter par de l’eau tiède et arriver par gradation sans secousse brusque au degré de réfrigération désirable. Il serait aussi d’une bonne pratique de terminer l’opération par de l’eau un peu moins froide afin d’éviter une réaction trop forte.