Page:Cazenave - De l'hydrothérapie en vétérinaire.djvu/19

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Propriétés curatives.


Longtemps l’eau froide comme moyen thérapeutique fut employé sans discernement ; c’était un traitement tout à fait empirique. On se bornait à constater les résultats obtenus sans se rendre compte par quel concours de causes on les obtenait. Fort heureusement est venue une autre époque, et avec elle une théorie rationnelle basée sur les connaissances physiologiques. On a pu donner pleine satisfaction à l’esprit humain, toujours avide d’explication : Aujourd’hui on se rend un compte exact du topique qui nous occupe ; grâce à Tanchou qui en 1824 posa les principes théoriques des diverses indications que l’eau est appelée à remplir, et à Fleury qui plus tard les développa.

L’application locale de l’eau froide, comme agent curatif, offre des indications qui se rattachent à l’action réfrigérante de ce liquide et fournit les médications : hémostatique, sédative et antiphlogistique ; d’autres qui se rattachent à à son action excitante, tonique et résolutive. Enfin celles qui se rattachent à son action hygiénique.