Page:Cazaux - Accidents consécutifs aux opérations.djvu/31

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 31 —


Nous dirons peu de mots de l’Anatomie pathologique et des diverses théories de l’infection purulente ; ce serait sortir du cadre que nous nous sommes tracé, cet accident pouvant, à lui seul, faire l’objet d’une thèse.

Les foyers purulents circonscrits ou abcès métastatiques varient infiniment en nombre et en volume ; ils sont disséminés dans les tissus, éparpillés à la surface ou dans l’épaisseur des viscères. Les parties abondamment fournies de vaisseaux sont leur siège de prédilection ; aussi les rencontre-t-on principalement dans le poumon, le foie, la rate, etc. Ils passent par deux périodes : l’une de crudité, l’autre de ramollissement. Dans la première, chacun d’eux représente une petite masse ferme, à couleur brune, lui donnant l’aspect d’une ecchymose ou d’un épanchement sanguin, et qui fait tellement corps avec l’organe qui la supporte, qu’elle semble être le résultat d’une transformation de son parenchyme. La seconde période est caractérisée par le ramollissement, qui marche le plus souvent du centre à la circonférence, qui commence pourtant quelquefois aussi par un point de la circonférence, et envahit bientôt toute la petite masse morbide. La lésion est alors parvenue à son état parfait ; c’est un véritable abcès qui se présente avec les caractères de cette maladie, et qu’on a vu même circonscrit par des parois épaisses qui lui servent d’enveloppe ou de membrane pyogénique. On les rencontre plus fréquemment dans le poumon que partout ailleurs ; on les a confondus avec les tubercules dont ils diffèrent à beaucoup d’égards. Ils sont d’une couleur plus foncée et occupent la base du pou-