Ouvrir le menu principal

Page:Carré, Battu - Le mariage aux lanternes.djvu/30

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TOUS.

Ah !


CATHERINE.

Il appartient à la commune ! Faut le forcer à le rendre !


FANCHETTE.

Ou bien à partager avec nous !


GUILLOT.

Partager ! — Allons donc ! (Montrant Denise.) Le v’’là, mon trésor, et je le garde pour moi seul ! quant au magot, cherchez si vous voulez, je vous le cède ! (Aux paysans.) Merci, les amis, d’être venus éclairer nos fiançailles… (Tous les paysans lèvent leurs lanternes.) Ce mariage-là pourra s’appeler le mariage aux lanternes.

FINALE.

GUILLOT.
Messieurs, la pièce est terminée,
Nous vous quittons jusqu’à demain,

DENISE.
Mais, hélas ! notre destinée
Est encore dans votre main.

FANCHETTE.
Pour une pièce si légère,
Faut-il se fâcher tout de bon ?
Non.

CATHERINE.
Demain, nous ferons mieux, j’espère,
Applaudissez tous aujourd’hui,
Oui.

ENSEMBLE.
Allons donc ! allons donc !
Pour une pièce aussi légère
Faut-il se fâcher tout de bon ?
Non.


FIN

ÉMILE COLIN. – IMPRIMERIE DE LAGNY.